La technologie

L’impression 3D pourrait transformer le secteur automobile tel que nous le connaissons

mai 11, 2017

Au cours des cinq dernières années, l’évolution rapide de la technologie a permis l’avènement d’imprimantes 3D capables de fabriquer des véhicules entièrement fonctionnels, ce qui pourrait transformer le secteur automobile tel que nous le connaissons.

De la conception à la fabrication jusque chez le concessionnaire, l’impression 3D, ou fabrication additive, représente une innovation pour pratiquement chaque étape du cycle de vie d’une automobile. Pour rester en phase avec le secteur, il est crucial de saisir le potentiel de cette technologie. À titre informatif, voici donc un survol de l’impact de l’impression 3D sur divers domaines du secteur automobile.

L’influence de l’impression 3D sur la fabrication automobile et la concurrence

L’impression 3D offre des possibilités et une flexibilité infinies en matière de conception. Cette technologie ouvre la voie à l’avènement de véhicules plus légers et sécuritaires, tout en réduisant les coûts et les délais de production. À l’heure actuelle, la fabrication additive sert principalement aux constructeurs pour la création rapide de prototypes. L’objectif à long terme est cependant de transformer les processus de production et de révolutionner les procédés traditionnels liés à la fabrication et à la chaîne d’approvisionnement.

Local Motors est l’un des premiers constructeurs à faire usage de la fabrication additive : 75 % des pièces automobiles y sont fabriquées par impression 3D. Ce constructeur en plein essor prévoit d’ouvrir des « micro-usines » sur l’ensemble du territoire des États-Unis afin de produire des véhicules imprimés en 3D sur commande. Si le concept prend de l’ampleur, ce modèle intégré de fabrication et de vente automobile pourrait s’avérer révolutionnaire.

La fabrication additive est également respectueuse de l’environnement, car les constructeurs automobiles utilisent des matériaux recyclés dans leurs véhicules imprimés en 3D. Ce procédé permet de réduire énormément l’empreinte carbone et d’accroître la rentabilité, car il consomme beaucoup moins d’électricité par rapport à la fabrication traditionnelle. Par ailleurs, les constructeurs n’ont plus à gaspiller de ressources dans la fabrication de plusieurs prototypes. Au lieu de cela, ils peuvent créer le modèle parfait à l’ordinateur, puis en imprimer une version finale impeccable en 3D. 

Comme le démontre l’émergence de compagnies comme Local Motors, le succès de l’impression 3D pourrait faire naître une concurrence intéressante aux constructeurs traditionnels. Les obstacles prohibitifs à l’entrée dans le secteur s’amenuiseront avec la baisse des coûts liés à la technologie, ce qui permettra à de nouveaux constructeurs de produire des véhicules et des pièces de qualité efficacement et à peu de frais.

L’impression 3D comme outil de modernisation des ventes et des processus chez le concessionnaire

Les préférences des consommateurs ont évolué depuis le début du siècle, et on voit aujourd’hui émerger une forte demande pour le sur-mesure. Le caractère unique et personnalisé des biens de consommation est devenu un des principes fondamentaux de l’air du temps. Les voitures ont toujours été relativement personnalisables, les concessionnaires offrant à leurs clients le choix des options et des couleurs. L’impression 3D bouleverse toutefois le processus d’achat de véhicules en ouvrant la voie à une « hyperpersonnalisation » des véhicules grand public.

Imaginez un monde où vous pouvez entrer chez un concessionnaire, concevoir votre véhicule de rêve avec un vendeur, assister à sa conception sur un logiciel de CAO, puis le regarder prendre forme devant vous dans une gigantesque imprimante 3D. Au rythme auquel la technologie progresse, ce n’est qu’une question de temps avant que cette situation ne devienne la norme.

Pour ce qui est de l’entretien des véhicules, on peut lire sur WardsAuto que l’installation d’imprimantes 3D chez les concessionnaires permettrait de produire jusqu’à 30 % des pièces de rechange sur place. Pour les concessions qui agissent également comme grossiste et gardent des milliers de pièces en stock, l’impression 3D représenterait non seulement un avantage, mais une véritable révolution en matière de service à la clientèle et de gestion des stocks.

Le coût des imprimantes 3D est pour l’instant assez élevé par rapport à celui des autres options. Mais avec la baisse du prix des matériaux et l’accélération du procédé (ce qui pourrait se produire plus tôt que prévu), tous les acteurs du secteur vont se précipiter pour rejoindre le mouvement.

Pour l’heure, WardsAuto conseille aux concessionnaires de rester au fait des nouveaux développements et d’être prêts à agir dès que l’occasion se présente. Comme le mentionne l’article, « il serait déplaisant de vous faire prendre par surprise s’il advient qu’un concurrent du marché des pièces détachées propose l’impression de pièces chez le concessionnaire ou dans un segment de marché donné. »